Bilan du marché des jeux en ligne au 1er trimestre 2021 : une croissance d’activité qui se poursuit sur tous les segments de jeux

Joueur/Opérateur #Le marché

Publié le jeu 03/06/2021 - 16:05

Après une année 2020 singulière, qui s’est terminée sur une progression du chiffre d’affaires du secteur de 22%, le 1er trimestre 2021 confirme la croissance très dynamique du marché des jeux d’argent et de hasard en ligne, avec une augmentation du chiffre d’affaires de 35 % par rapport à la même période en 2020. Les paris sportifs et hippiques enregistrent une nouvelle fois des mises record alors que le poker, toujours en hausse, amorce un retour à la normale.

 

Au premier trimestre 2021, le chiffre d’affaires du secteur des jeux en ligne est en hausse de 35% et s’élève à 587 millions d’euros. L’activité a été portée par 3,1 millions de joueurs sur comptes, soit un bassin de joueurs en hausse de 19% par rapport à 2020. Chaque segment de jeux en ligne ouverts à la concurrence connaît une croissance d’activité encore très prononcée ce trimestre. Ces performances illustrent l’accélération de la numérisation des pratiques de jeu, qui est une conséquence de la crise sanitaire et dont le caractère structurant devra être confirmé sur le long terme. A ce titre, les niveaux de progression enregistrés au premier trimestre 2021, qui sont mesurés par rapport au premier trimestre 2020, doivent être accueillis avec une certaine prudence dès lors que, d’une part, ils sont influencés à la hausse, pour les deux segments de paris en ligne, par les pertes d’activités liées aux suspensions des compétitions sportives et des courses hippiques françaises et, d’autre part, orientés à la baisse pour le marché du poker en ligne, en raison du pic d’activité enregistré à la même période l’année dernière.

En Savoir plus

Paris sportifs en ligne : des mises record et des nouveaux joueurs

Le segment des paris sportifs en ligne, le plus éprouvé par la première période de confinement, est celui qui connait la progression des mises la plus spectaculaire ce trimestre. Ainsi, les joueurs ont engagé environ 2,2 milliards d’euros de mises (+79%[1] par rapport au T1 2020) sur les compétitions du trimestre, ce qui correspond au montant d’enjeux le plus important relevé au cours d’un trimestre. Le nombre de parieurs sportifs du trimestre augmente de 29% pour un total de près de 2,5 millions de comptes joueurs actifs (CJA). Il est fort probable que la croissance d’activité se maintienne à un rythme élevé cette année du fait de la tenue de deux compétitions phares que sont le championnat d’Europe de football et les Jeux Olympiques d’été.

La FDJ communique quant à elle un volume de mises en paris sportifs enregistrées sur les deux canaux de distribution égal à 1,1 milliard d’euros au 1er trimestre 2021, ce qui correspond à une progression de 46% en comparaison avec ses résultats du 1er trimestre 2020.

 

[1] Cette progression ne s’établirait qu’à environ 50 % par rapport au premier trimestre 2020 si on neutralisait, dans le calcul de cet indicateur, les pertes d’activités liées aux suspensions des compétitions sportives intervenues dès ce premier trimestre.

 

Paris hippiques en ligne : une progression qui se poursuit et s’amplifie

La dynamique de croissance du marché des paris hippiques en ligne observée en 2020 se prolonge, elle aussi, à rythme très soutenu. En effet, les enjeux hippiques, qui s’élèvent à 481 millions d’euros, augmentent de 60% par rapport au premier trimestre 2020, ce qui correspond là encore au volume d’enjeux le plus élevé enregistré sur un trimestre. En parallèle, le chiffre d’affaires des six opérateurs agréés en paris hippiques atteint 110 millions d’euros, soit une hausse de 48% par rapport au 1er trimestre 2020. Les paris hippiques en ligne enregistrent également une progression de 13% des joueurs, avec un total de 402 000 comptes joueurs actifs (CJA) sur le trimestre.

L’offre de paris hippiques en points de vente reste affectée par les restrictions sanitaires qui ont conduit, comme révélé par le PMU, à la fermeture de près de 40% des points de vente pendant plusieurs mois consécutifs. En conséquence, l’opérateur affiche une baisse de 23% des enjeux placés dans son réseau de points de vente pour un total d’enjeux d’1,3 milliard d’euros.

Poker en ligne : une croissance plus faible qui marque le début d’un retour à la normale

Le poker en ligne, qui avait enregistré la hausse de chiffres d’affaires la plus élevée en 2020, poursuit sa croissance à un rythme soutenu mais inférieur à celui des précédents trimestres. Ainsi, le chiffre d’affaires du secteur croît de 23% pour s’établir à 120 millions d’euros. Le nombre de joueurs de poker en ligne progresse pour sa part de 9% (991 000 comptes joueurs actifs, CJA). Les résultats du poker en ligne pour le prochain trimestre devraient cependant interrompre cette dynamique, dès lors qu’ils seront calculés au regard du 2e trimestre 2020, qui avait affiché un niveau d’activité exceptionnel en raison du premier confinement.

 

Rapport T12021 tableau

 

Pour Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de l’ANJ : « La dynamique des jeux en ligne se confirme encore ce trimestre et s’accélère. Elle appelle à une vigilance certaine et doit être accompagnée afin de garantir la protection des joueurs, surtout à l’approche d’évènements sportifs majeurs tels que l’EURO de football ou les JO de Tokyo. A ce titre, l’ANJ a rappelé aux opérateurs la nécessité que leurs communications commerciales soulignent l’importance de conserver une pratique de jeu modérée et maitrisée et que les offres de bonus ou de bienvenue qu’ils proposent soient suffisamment claires, permettant aux joueurs de comprendre les engagements qu’elles sous-tendent. Par ailleurs, l’ANJ portera une attention particulière aux sites de pronostiqueurs ou tipsters qui se sont récemment fortement développés. Certains de ces sites relèvent en effet de pratiques commerciales trompeuses et présentent un réel danger pour les joueurs. »

 

Rappel méthodologique

Ce bilan trimestriel a été constitué sur la base des données transmises par les opérateurs de jeux et paris en ligne agréés à échéance hebdomadaire ou trimestrielle. Les communications de l’ANJ tiennent compte du secret statistique. Elle ne peut publier d’informations relatives à l’activité des marchés sous monopole (FDJ et PMU) autres que celles déjà révélées par les opérateurs sous droits exclusifs.

Contenus liés

Résumé en mots clés