Le marché des jeux d'argent

Près d’1 Français sur 2 est joueur. Le marché des jeux en France représentait 48.2 milliards d’euros de mises en 2020 (hors machines à sous). C’est un marché très encadré car le jeu d’argent n’est pas un produit comme les autres. C’est la raison pour laquelle sa pratique doit rester récréative et mesurée. Pour assurer cet équilibre, la régulation exercée par l’ANJ consiste notamment à concilier l’attractivité du marché légal et les impératifs de santé publique.

Les spécificités du marché

Le jeu d’argent n’est pas un service courant ; il porte en lui des potentialités de dérives graves (surendettement) pour les personnes (le joueur et son entourage), susceptibles de générer un coût social important pour les finances publiques. Il ne peut donc se développer dans les mêmes conditions qu’un produit ordinaire. La consommation et l’offre de jeu sont encadrées et le poids de la fiscalité est important.

  • L'encadrement du TRJ

 

Le taux de retour joueur est encadré pour la plupart des jeux d’argent et de hasard mais selon des régimes différents: la réglementation impose une proportion maximale (85%) pour les paris sportifs en ligne - ou au contraire minimale - par exemple pour les machines à sous dans les casinos dont le taux de retour ne pas être inférieur à un taux de 85%. 

 

  • Une offre sélective : l’exemple de l’offre de paris sportifs

 

L’ANJ définit les compétitions ou manifestations sportives ainsi que les types de résultats sur lesquels les opérateurs peuvent proposer des paris. Ainsi les compétitions les plus risquées (peu médiatisées, à faible enjeu...) et les types de résultats les plus aisément manipulables sont-ils écartés de l’offre de jeu autorisée. Ce dispositif, qui conduit à proposer une offre « sélective » visant à protéger le marché français des paris sportifs des risques de manipulations, n’a pas empêché le secteur des paris sportifs de connaître une forte croissance.

 

  • Le poids de la fiscalité et des prélèvements

 

Jusqu’en 2019, le secteur des jeux d’argent a fait l’objet d’une fiscalité particulière pour l’essentiel, assise sur les mises, avec toutefois une grande diversité de taux et de types de prélèvements selon les segments de jeu. Pour les paris sportifs notamment l’assiette sur les mises s’est révélée très anti-économique pour le marché, dès lors qu’elle ne prenait pas en compte les sommes reversées par les opérateurs aux joueurs sous forme de gains.

La loi Pacte a changé l’assiette en retenant pour la plupart des catégories de jeu le Produit brut des jeux.

Les différentes bases imposables pour 2022

Les acteurs économiques

Le marché légal réunit 15 opérateurs de jeux en ligne agréés et 2 opérateurs  titulaires de droits exclusifs : la Française des jeux (FDJ) et le PMU.

Ces opérateurs, malgré des spécificités en termes d’offre, en termes de profil de joueurs et en termes de volume d’activité sont rassemblés autour de principes communs :

  • une même politique de contrôle exercée par la même autorité de régulation ;
  • les mêmes objectifs de la politique de l’Etat en matière de jeux d’argent qui fondent les obligations des opérateurs ;
  • des politiques commerciales et des campagnes de promotion soumises aux mêmes impératifs de protection des mineurs et de maîtrise des pratiques de jeu ;
  • une même commission des sanctions compétente en cas de manquements à leurs obligations.

 

Ce marché assure au joueur un espace protégé qui garantit une offre de jeu intègre et qui propose les dispositifs les plus à même de lui assurer un jeu récréatif et responsable, dans le respect de sa liberté individuelle. Promouvoir une offre garantie propre – sans trucages ni manipulations - et responsable – sans excès ni risque d’addiction - doit devenir un gage d’attractivité pour les joueurs et donc de pérennité pour le marché légal.

Les chiffres du marché

Le marché des jeux en France en 2020

PBJ en millions d'euros

2019

2020

Variation 2019/2020

FDJ

5 540

5 106

-8%

dont jeux de loteries

4 695

4 337

-8%

dont paris sportifs (en dur et en ligne)

845

769

-9%

PMU (paris hippiques en dur et en ligne)

env. 1 900

env. 1 600

-15%

Casinos

2 418

1 831

-24%

dont machines à sous

2 027

1 520

-25%

dont jeux de table

391

311

-20%

Clubs de jeux

nd

nd

nd

Paris sportifs en ligne

880

940

7%

Poker en ligne

272

446

64%

Paris hippiques en ligne

271

354

31%

Estimation PBJ total

env. 11 000

env. 10 000

-10%

 

Profil type : parieur sportif

C'est un homme (environ 89%) de moins de 35 ans (environ 72%) qui parie sur les sports les plus populaires (football, tennis, basketball) et les compétitions les plus médiatiques.

Profil type : parieur hippique

C'est un homme (84%) de plus de 35 ans (74%) qui mise en majorité sur le trot. Il est originaire de territoires à forte culture équine (Normandie / Hauts-de-France).

Profil type : joueur de poker

C'est un homme (89%) de moins de 35 ans (58%) qui privilégie les tournois au cash game. Ce profil se rapproche de celui du parieur sportif. Il se distingue toutefois par le terminal de connexion utilisé (ordinateur).

Les femmes et le jeu d'argent

C'est dans les paris hippiques que les femmes sont les plus représentées (environ 18%).

11% pour le poker

9% pour les paris sportifs