L'ANJ

Le jeu d’argent est un loisir. Mais pas tout à fait comme un autre. En effet, si l’on n’y prend pas garde, il peut entraîner le joueur et ses proches dans un engrenage dangereux.  Il peut aussi servir la fraude, les manipulations et le blanchiment de capitaux. L’Autorité nationale des jeux est chargée d’y prendre garde, pour que le jeu d’argent reste un jeu.

 

""
description image

Une autorité indépendante

Pour exercer ses missions, l’Autorité nationale des jeux s’appuie sur son statut d’autorité administrative indépendante et sa gouvernance.

Les missions

La loi du 12 mai 2010, à l’occasion de l’ouverture à la concurrence des jeux en ligne, a créé l’ARJEL  autorité de régulation compétente pour les jeux en ligne.

Dans les années qui ont suivi, la nécessité de mettre en place une autorité unique en charge de l’ensemble des opérateurs de jeux, en ligne et en réseau physique, s’est progressivement imposée.

La loi Pacte et l’ordonnance du 2 octobre 2019 réformant la régulation des jeux d’argent a mis en place la nouvelle autorité de régulation des jeux (ANJ). Elle succède à l’ARJEL avec un territoire de régulation considérablement élargi et des pouvoirs renforcés.

Les missions de l’ANJ s’articulent autour de quatre objectifs : prévenir le jeu excessif et assurer la protection des mineurs, assurer l'intégrité des opérations de jeu, veiller à l'équilibre entre les différentes filières de jeu, et prévenir les activités frauduleuses.

description image

Les textes fondateurs

De la loi du 12 mai 2010 qui crée l’Autorité de régulation des jeux en ligne à l’ordonnance du 2 octobre 2019 qui la transforme en Autorité nationale des jeux, vous trouverez dans cette rubrique tous les textes législatifs et réglementaires qui organisent la régulation du secteur des jeux d’argent

L’ANJ en Europe et à l'international

L’action internationale s’impose dans le cadre de l’Union européenne, elle est incontournable face à la mondialisation du secteur des jeux. La prévention contre les manipulations sportives et le groupe de Copenhague, l’ouverture des tables internationales de poker ou la déclaration commune sur les transactions financières dans les jeux vidéo en sont les exemples les plus récents. L’ANJ entend jouer dans ce domaine tout son rôle de force de proposition et de mobilisation.